vendredi 26 août 2011

le Bouddhisme

"La colère est comparable à un grand feu qui, en une seconde, détruit tout, notamment les bonnes choses comme les vertus que nous avons accumulées jusqu'ici. Lorsque nous sentons la colère monter en nous, nous devrions nous efforcer de la transformer immédiatement. C'est ainsi que nous protégeons notre corps, notre parole et notre esprit." Extrait de la XXeme pratique du Bodhisattva, commentaire de Khenchen Sherab & Amipa Rinpoché "Commentaires sur les 37 exercices des Bodhisattvas" chez actes-sud.fr

jeudi 25 août 2011

Vajrayana ou Bouddhisme tantrique (Tantra)

Le but des pratiques tantriques est de transformer le corps , la parole et l’esprit en ceux d’un bouddha éveillé par des moyens yoguiques. Un certain nombre de méthodes ont été mises au point telles que les mandalas (modèles symboliques du cosmos), les mantras (formules sacrées, les mudras (positions des mains et pieds), et des accessoires tels que le vajra (4 griffes réunies par un axe central symbolisant la pureté et la dureté du diamant pour représenter l’indestructibilité de la vraie Réalité, les 5 axes représentant les 5 bouddhas transcendantaux, c’est aussi le symbole du chemin et de la méthode), la vajrakila (dague rituelle qui sert à soumettre les forces démoniaques à la Loi en les clouant au sol), la ghanta (symbole féminin représentant la sagesse, le but, la transition, et est associée au vajra). Le pouvoir de ceux ci tient au fait que dans le Tantra tout est investi d’énergie cosmique

mercredi 24 août 2011

Texte de l'ouvrage d'Olivier Föllmi 'Hommage à l'INDE' et d'après les photos d'Olivier Föllmi.


Après avoir été présentée au  temple, après être passée par les mains de l'officiant qui l'a offerte

 à la statue consacrée, une partie de l'offrande est rendue au dévot 

qui la partage avec ceux qui sont autour de lui. C'est 'Prasad', 

la divine grâce, l'offrande consacrée."
Texte de l'ouvrage d'Olivier Föllmi  'Hommage à l'INDE' 
et les photos d'Olivier Föllmi.

Le bouddha historique



Le bouddha historique est aussi appelé Tathagata : celui qui a réalisé l’aséité, ou ainsité;
une phrase clé du Raja Yoga est " Tat Wam Asi ",traduit par "Tel est l’absolu, Tu es ainsi "
parfois aussi traduit par "je suis toi/ tu es moi".
Le panthéon mahayanique est vaste, composé de bouddhas cosmiques qui représentent des qualités : Amitabha, " La Lumière Infinie ", Bouddha de l’Ouest ; Dipankara, le bouddha qui symbolise l’ensemble des bouddhas du passé ; Maitreya, le bouddha du futur ; Avalokiteshvara, le Bodhisattva qui regarde en bas vers la misère du monde, le célèbre mantra Om Mani Padme Hum lui est dédié en tant que sauveur du libérateur du karma négatif ; Manjushri, le Bodhisattva de la sagesse inspirant chaque être soucieux de répandre la doctrine, il aurait répandu le bouddhisme en Chine, au Tibet.
Le bouddhisme de base était concentré sur les monastères et orienté sur la bataille héroïque pour le Nirvana par effort personnel. Il n’était pas conçu pour l’homme ordinaire, une évolution a été nécessaire pour que chacun puisse exprimer sa foi et, conscient de ses propres limites, pour pouvoir avoir de l’aide extérieure.

Celui qui voyage en Inde peut rencontrer un sadhu


Celui qui voyage en Inde peut rencontrer un sadhu, un saint homme nu, le corps couvert de cendres, une longue barbe, des dread locks, des hiéroglyphes tatoués sur le front, avec un regard sauvage et fou. C’est un tantrika, un adepte du Tantra. Il fréquente les charniers et autres places macabres, pratiquant des rites indicibles. C’est un anarchiste spirituel qui va à l’encontre de l’orthodoxie religieuse. Cependant, dans l’Inde tolérante, il n’a jamais été nié que le chemin tantrique ne soit pas valide, même s’il n’est pas conseillé à tous ceux qui recherchent l’éveil.
Quand le Mahayana s’est essoufflé à son tour, le Tantra a intégré le courant principal vers le VIIe siècle. Le Vajra est un symbole bouddhique dérivé de la foudre du Dieu védique Indra : une décharge massive d’énergie qui déchire toute illusion et apporte l’illumination. le Vajrayana est dit permettre d’accomplir l’éveil en une vie, alors que les 2 autres courants nécessitent un nombre incalculable de vies.

lundi 22 août 2011

Le Boddhisattva Manjusri

D’une certaine manière le schéma classique de la formalisation s’est reproduit ici. Peut on réellement capturer et figer la réalité de l’esprit des enseignements ? le danger d’une interprétation fondamentaliste peut apparaître. Les enseignements du Bouddha n’ont probablement pas été faits en Pali, ni en Sanskrit (langage des prêtres dans l’ancienne Inde), peut être en Magadhi (langage du Royaume de Magadha), puis ils ont été diffusés par les disciples dans d’autres langues régionales, et cela pendant 400 ans. Il est donc probablement conseillé de lire le Canon Pali dans un esprit à la fois appréciatif et critique, sans se fixer sur une compréhension littérale et en essayant de s’imprégner de l’esprit sous-jacent.



Le Boddhisattva Manjusri

Dans cette forme de bouddhisme l’idéal spirituel de l’arhat (le Noble assuré de l’éveil)) est remplacé par celui du bodhisattva. L’arhat a atteint l’éveil, mais pour lui même seulement. Le bodhisattva est éveillé mais il reste dans le Samsara jusqu’à ce que tous les êtres soient sauvés du cercle des renaissances et de la souffrance. Il cherche le Nirvana pour aider les autres, et dans cet aspect il ressemble plus à l’attitude du Bouddha. Dans le Mahayana, les concepts de bodhisattva et de bouddha se fondent l’un en l’autre. les étapes du bodhisattva sont répertoriées et passent par les 6 perfections (paramitas) citées dans le bouddhisme de base. Cependant, l’accent est mis sur 2 vertus qui sont la compassion (karuna) et la sagesse (prajña).
Le Bouddha , considéré comme un principe supramondain, se manifeste en trois corps de manière à apparaître dans différents mondes et différents temps :
  1. Le Nirmanakaya : Corps dans lequel il apparaît en ce monde, corps non pas réel mais plutôt considéré comme une émanation magique ayant pour but la compassion.
  2. Sambhogakaya : Corps céleste qui lui permet d’enseigner aux bodhisattvas et consorts.
  3. Dharmakaya : Corps cosmique relié au Dharma, à la Loi, la quintessence des qualités bouddhiques.

jeudi 18 août 2011

Le Bouddhisme de base, Hinayana

le Bouddha était un maître spirituel dynamique qui donnait ses enseignements selon les demandes et les situations. Bienque possédant une aura et une autorité naturelles , il n’essaya jamais de se montrer comme un leader, et ne nomma aucun successeur. Il voulait très nettement apprendre à ses disciples à ne se fier qu’à eux mêmes, et à éviter les pièges qui vont de paire avec le pouvoir et l’autorité. Il indiqua que, s’il y avait besoin de guide après sa mort, il fallait se référer à ses enseignements.

lundi 15 août 2011

Le Dalaï lama, chef spirituel des Tibétains et...

Le Dalaï lama, chef spirituel des Tibétains et prix Nobel de la paix, est arrivé ce vendredi à Toulouse pour y dispenser ses enseignements, heureux de s'être libéré officiellement de sa charge politique.

dimanche 14 août 2011

Sa Sainteté Le Dalaï Lama arrive à l'aéroport de Toulouse



 


Sa Sainteté arrive à l'aéroport de Toulouse et est accueilli, entre autres, par Sogyal Rinpoché, Tulkou Péma Wangyal, Jigmé Khyentsé Rinpoché et Patrick Gaffney. 

Au cours de la conférence de presse, il souligne ses deux engagements les plus importants : 

1. Promouvoir les valeurs humaines, telles qu' « un comportement chaleureux » et 
2. Promouvoir l'harmonie entre les religions.

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com