dimanche 20 juillet 2014

Dalai Lama Calls for a ‘Realistic’ Approach to Break Tibet Impasse(anglais/français)

tibet-dl-july2014.gif
The Dalai Lama speaking to RFA in the Himalayan town of Choglamsar in Leh, the capital of Ladakh district of India-administered Kashmir, July 15,2014.
 RFA
Tibet’s spiritual leader the Dalai Lama on Tuesday called for a “realistic” approach to resolving the Tibet question, warning that viewing the dispute merely through the prism of history would only aggravate the situation.
Citing the Israeli-Palestinian turmoil as an example, he said the Middle East conflict had been prolonged because both sides had used the historical context to back their territorial claims.
The Dalai Lama said that Beijing and Tibetans should make efforts to bring an end to their dispute through compromise and by considering mutual interests.
“Political changes should be looked at from a realistic angle, not just through the prism of history; doing so would only provoke conflict,” the Dalai Lama told RFA’s Tibetan Service in an interview in the Himalayan town of Choglamsar in Leh, the capital of Ladakh district of India-administered Kashmir.
“For instance, the Palestinians and the Israeli Jews both lay claim to territory from the past. Dealing with the issue based on historical records has only aggravated the Middle East conflict since 1948,” he said.
Example
The Chinese authorities and Tibetans should regard the Middle East crisis as an example to understand the “reality” of the situation, he said. READ MORE...LIRE LA SUITE


“On the Tibetan issue too, we need to think of mutual interests of both [Tibet and Beijing] instead of pursuing a ‘I win, you lose’ policy, which is not appropriate, and will not help resolve the situation,” the Dalai Lama said.
The 79-year-old Dalai Lama, who is living in exile in India where he fled to following a failed 1959 Tibet national uprising against Chinese occupation, has been the face and symbol of the Tibetan struggle for freedom for more than five decades.
He has been seeking “genuine” autonomy for Tibet based on his Middle Way approach, which does not seek separation from China.
A dialogue between Beijing and the Dalai Lama’s envoys since 2002 to consider prospects of "genuine" autonomy had ground to a halt in 2010 without any breakthrough after nine formal rounds of discussion and one informal meeting.
Beijing has rebuffed calls for a resumption of the dialogue.
Living up to slogan
The Dalai Lama said Tuesday that Beijing should live up to its “brotherhood of nationalities” slogan by giving equal treatment to all groups in China for mutual benefit.
“From a historical point of view, Tibetans and Chinese have a unique relationship. From that perspective, we should think about mutual benefit,” he said.

“The Chinese government’s official political announcements usually refer to brotherhood of nationalities. If this is true, and the nationalities are truly equal, then China and Tibet can mutually benefit,” said the Dalai Lama, who was in Ladakh to confer Kalachakra, a Buddhist process that empowers his disciples to attain enlightenment.
Asked whether he still wanted to achieve his long held objective of conducting a Kalachakra ceremony in China, he said Buddhism has been growing rapidly in the world’s most populous nation.
Buddhism in China
He then referred to a speech by Chinese President Xi Jinping during a visit to France recently in which Xi said that Buddhism had played a significant role in China’s culture.
“For a leader of the Communist Party of China to say such a thing is a matter of amazement, a new idiom, a new statement,” the Dalai Lama said.
Xi had said in his address at the UNESCO headquarters in Paris in March that after Buddhism was introduced into China, the religion went through an extended period of integrated development with the indigenous Confucianism and Taoism and "finally became the Buddhism with Chinese characteristics."
It made "a deep impact on the religious belief, philosophy, literature, art, etiquette and customs of the Chinese people," Xi said.


TRADUCTION:  Dalaï Lama appelle à une approche 'réaliste' pour briser  l'impasse au Tibet

Le chef spirituel du Tibet, le Dalaï Lama a appelé mardi à une approche «réaliste» pour résoudre la question du Tibet, avertissant que la visualisation du litige seulement à travers le prisme de l'histoire ne ferait qu'aggraver la situation. 
Citant la crise israélo-palestinien, par exemple, il a déclaré que le conflit du Moyen-Orient avait été prolongée parce que les deux parties avaient utilisé le contexte historique pour appuyer leurs revendications territoriales. 
Le Dalaï Lama a déclaré que Pékin et les Tibétains devraient faire des efforts pour mettre fin à leur différend par le compromis et en tenant compte des intérêts mutuels. 
"Les changements politiques doivent être examinées sous un angle réaliste, pas seulement à travers le prisme de l'histoire; faire ne ferait que provoquer un conflit ", a déclaré le Dalaï Lama service tibétain de RFA dans une interview dans la ville himalayenne de Choglamsar à Leh, la capitale du district du Ladakh Cachemire indien. 
«Par exemple, les Palestiniens et les Juifs israéliens se revendiquent le territoire du passé. Faire face à la question sur la base de documents historiques n'a fait qu'aggraver le conflit au Moyen-Orient depuis 1948 ", a-t-il dit. exemple 
Les autorités chinoises et les Tibétains doivent considérer la crise du Moyen-Orient comme un exemple pour comprendre la «réalité» de la situation, a-t-il dit. 
"Sur la question du Tibet aussi, nous devons penser à des intérêts mutuels des deux [Tibet et Pékin] au lieu de poursuivre un« Je gagne, tu perds "la politique, ce qui n'est pas le cas, et ne sera pas aider à résoudre la situation", le Dalaï Lama a dit. 
Le 79-year-old dalaï-lama, qui vit en exil en Inde, où il a fui à la suite d'un échec 1959 Tibet soulèvement national contre l'occupation chinoise, a été le visage et le symbole de la lutte pour la liberté du Tibet depuis plus de cinq décennies. 
Il a cherché l'autonomie "authentique" pour le Tibet basée sur sa voie du milieu, qui ne cherche pas la séparation d'avec la Chine. 
Un dialogue entre Pékin et les émissaires du Dalaï Lama depuis 2002 pour envisager les perspectives d'autonomie "véritable" avait été interrompues en 2010 sans aucune percée après neuf cercles formels de discussion et d'une réunion informelle. 
Pékin a rejeté les appels pour une reprise du dialogue. 
Fidèle à slogan 
Le Dalaï-lama a déclaré mardi que Pékin devrait vivre jusqu'à sa «fraternité de nationalités" slogan en donnant l'égalité de traitement à tous les groupes en Chine pour un bénéfice mutuel. 
"D'un point de vue historique, les Tibétains et les Chinois ont une relation unique. De ce point de vue, nous devrions penser à l'avantage mutuel ", at-il dit. 
"Annonces politiques officielles du gouvernement chinois se réfèrent généralement à la fraternité des nationalités. Si cela est vrai, et les nationalités sont vraiment égales, la Chine et le Tibet peuvent bénéficier mutuellement ", a déclaré le Dalaï Lama, qui était au Ladakh pour conférer Kalachakra, un processus bouddhiste qui permet aux disciples d'atteindre l'illumination. 
Interrogé pour savoir s'il voulait toujours atteindre son objectif de longue date de la réalisation d'une cérémonie de Kalachakra en Chine, at-il dit bouddhisme a connu une croissance rapide dans le pays le plus peuplé du monde. 

Bouddhisme en Chine 

Il a ensuite évoqué un discours du président chinois Xi Jinping lors d'une visite en France récemment, dans lequel M. Xi a indiqué que le bouddhisme a joué un rôle important dans la culture de la Chine.
«Pour un chef de file du Parti communiste de Chine pour dire une telle chose est une question d'étonnement, un nouveau langage, une nouvelle déclaration", a déclaré le Dalaï Lama.
Xi a dit dans son discours au siège de l'UNESCO à Paris en Mars, après l'introduction du bouddhisme en Chine, la religion a traversé une longue période de développement intégré avec le confucianisme et le taoïsme et indigène »est finalement devenu le bouddhisme avec des caractéristiques chinoises."
Il a fait "un impact profond sur la croyance religieuse, la philosophie, la littérature, l'art, l'étiquette et les coutumes du peuple chinois", a déclaré Xi.

Reported by Kalden Lodoe for RFA’s Tibetan Service.  Translated by Benpa Topgyal. Written in English by Parameswaran Ponnudurai.
http://www.rfa.org/english/

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com