mercredi 27 août 2014

Chinese authorities in the Tibet Autonomous Region have stepped up security in Tibetan capital Lhasa

Security beefed up for Tibet's Shoton Festival in Lhasa
August 26, 2014
Chinese authorities in the Tibet Autonomous Region have stepped up security in Tibetan capital Lhasa and nearby areas ahead of a nine – day annual Shoton festival that began on Monday, sources said. The government also has had placed the three major monastic universities of Tibet – Sera, Drepung and Ganden – under 24 hour surveillance.

The sources also said armed forces have been deployed across the city to clamp down on any protests by Tibetans who gather in huge numbers at Drepung monastery in the outskirts of the city to witness the unveiling of the giant image of Sakyamuni, founder of Buddhism on the hillside next to the monastery on the opening day of the Shoton festival.

Shoton means yogurt banquet in the Tibetan language. The popular festival, originally a religious activity for pilgrims to serve yogurt to monks and nuns who finished their summer retreat, had gradually become a regular theatrical event by mid-17th century.

Also known as the Tibetan Opera Festival; in Tibet, it is held each year from the end of the sixth month to the middle of the seventh month on the Tibetan Lunar calendar.
However, in Tibet; such popular Tibetan festivals, which attract large Tibetan gatherings, are strictly monitored and controlled by Chinese authorities disturbing free celebration of the events. The Communist authorities remain suspicious of possible Tibetan demonstrations against decades of Chinese presence in Tibet.
In the late 1980s and early '90s, Tibetans used the occasion of the Shoton festival to express their dissent against the Chinese regime and loyalty to the Dalai Lama. In 1993, four monks carrying Tibetan flags and shouting 'Long live the Dalai Lama' became the third group in five years to hold a peaceful protest at the Shoton festival. In 1990, 12 Tibetan nuns from Mechungri and Garu nunneries served long sentences in Drapchi prison (located in Lhasa) for taking part in a peaceful protest at the Norbulingka during the Shoton festival.

Sécurité renforcée pour le Festival Shoton au Tibet à Lhassa Lire la suite
 
26 août 2014 
Autorités chinoises dans la région autonome du Tibet ont renforcé la sécurité dans la capitale tibétaine Lhassa et ses environs avant d'un neuf - festival annuel de jours de Shoton qui a commencé lundi, selon les sources. Le gouvernement a également placé les trois grandes universités monastiques du Tibet - Sera, Drepung et Ganden - sous surveillance 24 heures. 
Les sources ont également déclaré que les forces armées ont été déployées à travers la ville pour réprimer des manifestations de Tibétains qui se réunissent en grand nombre au monastère de Drepung à la périphérie de la ville pour assister au dévoilement de l'image géante de Sakyamuni, fondateur du bouddhisme sur l'colline à côté du monastère le jour de la fête Shoton d'ouverture. 
Shoton signifie yogourt banquet dans la langue tibétaine. La fête populaire, à l'origine d'une activité religieuse pour les pèlerins de servir yaourt aux moines et aux moniales qui ont terminé leur retraite d'été, est devenu progressivement un événement théâtral régulière à la mi-17ème siècle. 
Aussi connu comme le Festival d'opéra tibétain; au Tibet, il a lieu chaque année à partir de la fin du sixième mois au milieu du septième mois du calendrier lunaire tibétain. 
Cependant, au Tibet; ces festivals tibétains populaires, qui attirent de grands rassemblements tibétains, sont strictement surveillé et contrôlé par les autorités chinoises inquiétantes libre célébration des événements. Les autorités communistes continuent à se méfier de manifestations tibétaines possibles contre des décennies de présence chinoise au Tibet. 
À la fin des années 1980 et début des années 90, les Tibétains ont utilisé l'occasion du festival Shoton à exprimer leur désaccord contre le régime chinois et la loyauté envers le Dalaï Lama. En 1993, quatre moines portant des drapeaux tibétains et en criant «Vive le Dalaï Lama est devenu le troisième groupe en cinq ans pour tenir une manifestation pacifique au festival Shoton. En 1990, 12 nonnes tibétaines de Mechungri et Garu couvents et de longues peines de prison de Drapchi (situé à Lhassa) pour avoir participé à une manifestation pacifique à l'Norbulingka pendant le festival Shoton.

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com