vendredi 5 septembre 2014

Greenpeace exposes illegal mining on Tibetan plateau (tibetsociety.com/)

[8 August 2014] Chinese-owned open-pit coal mines are endangering the fragile ecosystem of the Tibetan plateau and some are operating illegally in protected nature zones, according to a new report published by Greenpeace.

Muli coalfield (Greenpeace)The report, by Greenpeace East Asia, identifies large-scale excavations at the Muli coalfield (pictured right) on the Tibetan plateau in Qinghai province. The coalfield, 14 times the size of the City of London, includes four opencast mines operated by the Kingho Energy Group, a privately owned Chinese company. Two of the mines already extend into a protected ecological zone and the other two are planned to expand into a neighbouring nature reserve. Overall, the Muli coalfield is expected to triple in size in the coming years.

READ MORE..LIRE LA SUITE...

[8 Août 2014] appartenant à des Chinois mines de charbon à ciel ouvert sont en danger le fragile écosystème du plateau tibétain et certains opèrent illégalement dans les zones naturelles protégées, selon un nouveau rapport publié par Greenpeace.
Muli bassin (Greenpeace) Le rapport, par Greenpeace Asie de l'Est, identifie les fouilles à grande échelle au bassin Muli (photo de droite) sur le plateau tibétain dans la province du Qinghai. Le bassin, 14 fois la taille de la ville de Londres, comprend quatre mines à ciel ouvert exploitées par le Groupe de l'énergie Kingho, une société chinoise privée. Deux des mines s'étendent déjà dans une zone écologique protégée et les deux autres sont prévues pour s'étendre dans une réserve naturelle voisine. Dans l'ensemble, le bassin de Muli devrait tripler de taille dans les années à venir.

Chinese national laws and provincial regulations state that large-scale operations within nature reserves and protected zones are illegal.
Muli coalfield (Greenpeace)In their report, Greenpeace says, “The Muli coalfield is a growing cancer on an otherwise intact alpine ecological system.”The report states, “The opencast coal mining over years has destroyed the alpine meadows connecting the glaciers on the mountains and the plateau, cutting off the channel for rainfall and melt water to feed into rivers. As a result, the water-holding capacity of the landscape is significantly compromised.”
As well as reducing water reserves, as coal extraction is a water intensive process, the coalfield is polluting the remaining water supply and surrounding grasslands with heavy metals.

Lois nationales chinoises et règlements provinciaux stipulent que les opérations de grande envergure dans des réserves naturelles et zones protégées sont illégales. 
Muli bassin (Greenpeace) Dans son rapport, Greenpeace dit: «Le bassin Muli est un cancer à croissance sur un système écologique alpin ailleurs intact." Le rapport indique, «L'extraction de charbon à ciel ouvert au fil des ans a détruit les prairies alpines reliant les glaciers sur la montagnes et le plateau, coupant la voie pour les pluies et l'eau de fonte pour alimenter les rivières. En conséquence, la capacité de la rétention d'eau paysage est gravement compromise. "
En plus de réduire les réserves d'eau, l'extraction de charbon est un processus intensif de l'eau, le bassin pollue l'approvisionnement en eau restante et les prairies avec des métaux lourds environnante.

Mul coalfieldGreenpeace also found no evidence that systematic assessments had been carried out on the ecological impacts of the coalfield before operations began.

Greenpeace is urging the Chinese central government and the Qinghai provincial government to "uphold an effective ban on all mining activities in the Muli coalfield, and remove any plan of mining within nature reserves". It is also calling for the protection of the Tibetan plateau and the implementation of remedies to restore affected areas.



Greenpeace a également trouvé aucune preuve que des évaluations systématiques ont été menées sur les impacts écologiques du bassin avant le début des opérations. 
Greenpeace exhorte le gouvernement central chinois et le gouvernement provincial du Qinghai à "respecter une interdiction effective de toutes les activités minières dans le bassin houiller de Muli, et retirez tout plan de l'exploitation minière dans les réserves naturelles". Il appelle également à la protection du plateau tibétain et la mise en œuvre de mesures correctives pour rétablir les zones touchées.
Further reading:
Greenpeace East Asia: Giant coal mine in violation of laws uncovered at the source of China’s mother river (4 Aug) [press release with link to download full report]
Greenpeace analysis: 5 Aug I 6 Aug
Guardian: Illegal coal mine encroaching on nature reserve in NW China (7 Aug)
Telegraph: Vast coal field expands into protected Chinese grasslands (7 Aug)
Telegraph: Photo slideshow (7 Aug)


Tibet Society, the world’s first Tibet support group, was founded in 1959. Funded by its members, it has been working for over 50 years to seek justice for Tibet through parliamentary lobbying, campaigns and actions. Help keep Tibet alive by joining Tibet Society today.http://www.tibetsociety.com/content/view/493

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com