vendredi 3 octobre 2014

China forces Tibetans to celebrate summer festival in Driru, Tibet Tuesday, 30 September 2014; de United Nations For a Free Tibet (India)

Forces de sécurité chinoises lourdement armés prêts à la répression des Tibétains dans le comté de Driru 2013. 
Dharamsala: - Sources sortant du Tibet disent que les autorités chinoises dans le comté de Driru est du Tibet auraient forcé les Tibétains à Tsala canton de célébrer un festival d'été en les menaçant avec des arrestations et l'emprisonnement s'ils ne se conforment pas à l'ordre du gouvernement.
Selon les rapports des différents médias en exil dit Tibétains locaux de Tsala canton dans le comté de Driru ont cessé de célébrer le festival d'été il ya quelques années, en solidarité avec les auto-immolations qui ont balayé le Tibet depuis 2009.
Les sources ont indiqué que «Les autorités chinoises ont ordonné à tous les Tibétains de Driru, y compris ceux qui pourraient être dans d'autres endroits en cours, de rassembler et de participer la fête.
Read more...lire la suite

 Ceux qui défient le diktat sont menacés de mesures punitives, y compris l'emprisonnement." 
"Les Tibétains ont également été avertis que s'ils ne parviennent pas à célébrer la fête, ils ne seraient pas autorisés à récolter et de vendre 'cordyceps' champignon également connu sous le champignon chenille année prochaine", a ajouté la source. 
Les résidents de Tsala canton qui comprennent un groupe de neuf villages, sont fortement tributaires de la récolte et la vente de champignon chenille pour leur subsistance.
«Nous savons que les autorités chinoises obligent les Tibétains de participer à la fête dans une tentative de peindre une image heureuse de paix et de prospérité sous la domination chinoise. La réalité sur le terrain est complètement différente. Cependant, ils n'ont pas le choix que de se conformer," la source a ajouté plus loin.
Driru Comté a été le site d'une série de protestations contre le régime chinois depuis Tibétains défiants refusé de hisser les drapeaux nationaux chinois avant les célébrations de la fête nationale de la Chine en 2013 Tibétains locaux dans Driru ont également affrontés avec les autorités chinoises sur l'exploitation minière sévit dans la région par les Chinois entreprises. 

«Les Tibétains au Tibet estiment que, ce système répressif est encore plus dur que n'importe quel autre système social pratiqué dans le monde à travers les siècles, y compris le Moyen-Age. Gouverné par un tel système, les Tibétains dans leur patrie n'ont pas de droits politiques et sociaux à proprement parler , et ils ont même été privés de leurs libertés individuelles les plus élémentaires et droit le plus fondamental de subsistance », a déclaré M. Nyima TJ, un analyste politique tibétaine.

"Au lieu d'apporter une solution durable aux problèmes et de travailler pour satisfaire les demandes du peuple tibétain, ce régime continue leur approche de la ligne dure à intimider», at-il ajouté.
Contrairement dans les villes en Chine, le régime a récemment mené des campagnes pour forcer les Tibétains à faire voler les drapeaux chinois devant leurs maisons, tandis que conduit le peuple tibétain vivent sous la suspicion et une surveillance constante.
Violations des droits de l'homme au Tibet comprennent la liberté de religion, de croyance limités, et d'association reste une priorité absolue. Un analyste politique dit, les Tibétains font encore face à l'arrestation arbitraire et de mauvais traitements en détention, y compris la torture aux mains des autorités chinoises dans leur long processus durable de lutte pour la liberté.
Translate

China forces Tibetans to celebrate summer festival in Driru, Tibet
Tuesday, 30 September 2014
Heavily armed Chinese security forces ready to crackdown on Tibetans in Driru County, 2013.
Dharamshala: - Sources coming out of Tibet say Chinese authorities in Driru County of eastern Tibet have reportedly forced Tibetans in Tsala township to celebrate a summer festival threatening them with arrests and imprisonment if they do not comply with the government order.
According to reports by various exiled media said Local Tibetans from Tsala township in Driru County have stopped celebrating the summer festival a few years back, in solidarity with the self-immolations that swept Tibet since 2009.
The sources said that "Chinese authorities ordered all Tibetans from Driru, including those who might be in other places currently, to gather and participate in the festival. Those who defy the diktat are threatened with punitive actions including imprisonment."
"The Tibetans have also been warned that if they fail to celebrate the festival, they would not be allowed to harvest and sell cordyceps fungus also known as caterpillar fungus next year," the source added.
Residents of Tsala township which include a cluster of nine villages, are heavily dependent on the harvest and sale of caterpillar fungus for their livelihood.
"We know that the Chinese authorities are forcing Tibetans to participate in the festival in an attempt to paint a happy picture of peace and prosperity under Chinese rule. The ground reality is completely different. However, they have no choice but to comply," the source further added.
Driru County has been the site of a series of protests against Chinese rule since defiant Tibetans refused to hoist Chinese national flags ahead of China's national day celebrations in 2013. Local Tibetans in Driru have also clashed with Chinese authorities over rampant mining in the region by Chinese companies.
"Tibetans in Tibet feel that, this repressive system is even more harsh than any other social system practiced in the world through centuries, including the Middle Ages. Ruled by such a system, Tibetans in their homeland have no political and social rights to speak of, and they were even deprived of their most basic personal freedoms and most fundamental right to subsistence," said Mr. Nyima T.J., A Tibetan political analyst.
"Instead of bringing about a long-lasting solution to the problems and working to meet the demands of the Tibetan people, this regime continues their hard-line approach to intimidate," he added.
Unlike in towns and cities in China, the regime recently have carried out campaigns to force Tibetans to fly Chinese flags from their homes, while led the Tibetan people live under constant suspicion and surveillance.
Human rights abuses in Tibet include restricted freedom of religion, belief, and association remains a top priority. A political analyst says, Tibetans still face arbitrary arrest and maltreatment in custody, including torture at the hands of Chinese authorities in their long lasting process of struggle for freedom.J’aime

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com