dimanche 5 octobre 2014

Thirteen Wounded as Chinese Police Open Fire on Tibetan Anti-Mine Protesters 2014-10-01

Chinese security forces seen in Tibet Autonomous Region's Namling (in Chinese, Nanmulin) county in Shigatse (Rikaze) prefecture, March 10, 2014.
Thirteen Tibetans, including a pregnant woman, suffered gunshot wounds when Chinese security forces fired into a crowd of villagers protesting mining operations in a central Tibetan county last month, according to sources.Word on the incident in the Tsang Thopgyal town in Shigatse (in Chinese, Rikaze) prefecture in the Tibet Autonomous Region (TAR) was delayed due to cuts to Internet service and other communications in the area by Chinese authorities, they said.
The Aug. 9 violence occurred when Tibetans living in Tsang Thopgyal in Namling (Nanmulin) county in Shigatse prefecture “protested against mining activities in the area,” a local resident told RFA’s Tibetan Service this week.Read more


“Protesters surrounded township offices, and armed police then arrived in the area and fired on the crowd,” the source said, speaking on condition of anonymity.
Thirteen were wounded in the shooting, including a pregnant woman who was struck by a bullet in the leg, the source said.
“The majority of the injured were taken to a hospital in Shigatse city, while others were treated at a county hospital in Namling,” the source said.
No further details were immediately available regarding the condition of the injured or whether protests are continuing in the area.
No response to appeals . Chinese mines operating in Namling extract gold, copper, and minerals “needed for producing weapons,” the source said, adding that local Tibetans had frequently appealed to authorities to halt the mining activities, but with no result.
“The town secretary of the [ruling Chinese Communist] Party is known for taking perks from the mining company and for allowing the mining to proceed, saying they have permission from China’s central authorities,” he said.
“When we heard no positive response, we resorted to launching our protest.” 
Most of the residents of Tsang Thopgyal town’s 16 villages took part in the rally, he said.
After being fired on, protesters responded by throwing stones, and people were hurt on both sides, he added.
Frequent standoffs
Tibetan areas of China have become an important source of minerals needed for China’s economic growth, and mining operations have led to frequent standoffs with Tibetans who accuse Chinese firms of disrupting sites of spiritual significance and polluting the environment as they extract local wealth.
Last week, more than 1,000 Tibetan villagers protested against Chinese mining operations in another TAR county, saying runoff from the mines has polluted local rivers and streams, destroying fish and crops and causing health problems, a local resident said.
“In the past, our rivers were crisp and clean, and the mountains and valley were known for their natural beauty,” the source told RFA’s Tibetan Service.
“Now the rivers are polluted with poisonous waste from the mines.”
The Sept. 23 protest at Zibuk village in the Tashi Gang township of Maldro Gongkar (Mozhugongka) county brought no promise of action from authorities, though, RFA’s source said, speaking on condition of anonymity.
“Tibetan residents of the area have been appealing for help for the past five years, alerting authorities to the poisonous waste being dumped in the rivers and asking them to clean it up, but no response has been received,” the source said.
“It is unclear whether they will do anything to mitigate the problem.”
Traduction Français ...Lire la suite

Forces de sécurité chinoises vus dans Namling de la Région autonome du Tibet (en chinois, Nanmulin) comté de Shigatse (Rikaze) préfecture, le 10 Mars 2014. 



Treize Tibétains, dont une femme enceinte, ont été grièvement blessés par balles lorsque les forces de sécurité chinoises ont tiré sur une foule de villageois qui protestaient contre l'exploitation minière dans un comté tibétain central le mois dernier, selon les sources.

Mot sur ​​l'incident dans la ville Tsang Thopgyal à Shigatse (en chinois, Rikaze) préfecture de la région autonome du Tibet (RAT) a été retardée en raison des compressions au service Internet et autres communications dans la région par les autorités chinoises, ils ont dit. 
Le 9 août violence s'est produite lors de Tibétains vivant dans Tsang Thopgyal dans Namling (Nanmulin) comté de Shigatse préfecture "ont protesté contre les activités minières dans la région», a dit un résident local service tibétain de RFA cette semaine. 
"Les manifestants ont encerclé les bureaux du canton, et des policiers armés alors arrivés dans la région et ont tiré sur la foule," a dit la source, parlant sous condition d'anonymat. 
Treize ont été blessés dans la fusillade, dont une femme enceinte qui a été frappé par une balle à la jambe, selon la même source. 
"La majorité des blessés ont été emmenés à l'hôpital de Shigatse ville, tandis que d'autres ont été soignés dans un hôpital du comté de Namling», a déclaré la source. 
Aucun autre détail n'était immédiatement disponible sur l'état des blessés ou si les manifestations se poursuivent dans la région. Pas de réponse aux appels Les mines chinoises opérant dans Namling extraire l'or, le cuivre et minéraux »nécessaires à la production d'armes," a dit la source, ajoutant que les Tibétains locaux avaient souvent fait appel aux autorités pour mettre fin aux activités minières, mais sans résultat. 
"Le secrétaire de la ville de la [communiste chinois au pouvoir] Partie est connu pour prendre des avantages de la société minière et pour permettre l'extraction de procéder, en disant qu'ils ont la permission des autorités centrales de la Chine," at-il dit. 
"Quand nous avons entendu aucune réponse positive, nous avons eu recours à lancer notre protestation." La plupart des habitants de 16 villages de Tsang ville Thopgyal ont pris part à la manifestation, a t-il dit. Après avoir tiré sur, les manifestants ont réagi en lançant des pierres, et les gens ont été blessés des deux côtés, a t-il ajouté. 
Les régions tibétaines de Chine sont devenus une source importante de minéraux nécessaires à la croissance économique de la Chine, et l'exploitation minière ont conduit à picots fréquents avec les Tibétains qui accusent les entreprises chinoises de perturber les sites d'importance spirituelle et la pollution de l'environnement, car ils extraient la richesse locale. 
La semaine dernière, plus de 1000 villageois tibétains ont protesté contre les opérations minières chinoises dans un autre comté TAR, en disant ruissellement provenant des mines a pollué les rivières et les ruisseaux, détruisant les poissons et les cultures et causant des problèmes de santé, un habitant a dit. "Dans le passé, nos rivières sont claires et nettes, et les montagnes et la vallée sont connus pour leur beauté naturelle," a dit la source service tibétain de RFA. 
"Maintenant, les rivières sont polluées par les déchets toxiques provenant des mines." 
Le 23 septembre protestation au village de Zibuk dans le canton Tashi Gang de Maldro Gongkar (Mozhugongka) comté a aucune promesse de l'action des autorités, cependant, la source de RFA, parlant sous couvert de l'anonymat. 
«Les résidents tibétains de la région ont été attrayants de l'aide pour les cinq dernières années, alerter les autorités pour les déchets toxiques déversés dans les rivières et leur demander de le nettoyer, mais aucune réponse n'a été reçue", a déclaré la source.
"Il est difficile de savoir si ils vont faire quelque chose pour atténuer le problème."

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com