jeudi 9 avril 2015

DRIRU ( TIBET), 3 avril 2015 : Plus de 100 moines et nonnes expulsés de leur monastère ….

PLUS DE 100 MOINES ET NONNES EXPULSÉS, LA RÉPRESSION SE POURSUIT AU TIBEThttp://www.tibet.fr/actualites/driru-tibet-3-avril-2015-plus-de-100-moines-et-nonnes-expulses-de-leur-monastere/ Read more en dessous lire la suite

En raison de soulèvement récent, selon les autorités chinoise, plus d’une centaine de moines et de nonnes ont été expulsé de leur monastères à Driru dans le Kham et sept moines ont été sévèrement battus et détenus après des scènes de protestations. Un couvent nouvellement construit a été fermé et complètement démoli « Un total de 53 moines ont été expulsés de trois monastères dans le comté de Driru, région Kham du Tibet oriental. (Ch: comté Biru, Région autonome du Tibet): 18 du monastère Driru, 15 de Monastère Choeling entre le 16 et le 18 octobre 2014 et 20 moines ont été expulsés du monastère Gonsar, le 20 Octobre 2014, « a déclaré Ven Dasang, un moine tibétain en exil ,au Tibet Post International (TPI), le mercredi 1 Avril.
« Cinquante nonnes tibétaines ont également été expulsés de Golung, un couvent dans le même comté, le 20 Octobre 2014 et les détails, y compris leur situation actuelle reste inconnu», a t-il précisé, citant des sources présente dans la région.
Les bâtiments du couvent de Gaden Bhug ont été détruit, le 20 Octobre l’année dernière par les autorités locales sous les ordres du gouvernement du comté de Driru,  » les sources, ajoutent que » la reconstruction du couvent n’est pas autorisé, au même titre qu’il n’est plus inscrit sur la liste des institutions religieuses.
« Toutes les nonnes ont été expulsées à la suite de cette destruction et les détails, y compris leurs noms sont encore inconnues, » a t-il dit.
« Les sept moines du monastère de Golung ont été arbitrairement arrêtés et roués de coups par la police suite à leur manifestation devant le bureau du gouvernement au monastère, entre les 23 et 24 Juillet 2014″
Les sept moines de Driru identifiés comme Lhakpa 17 ans, Dudul 15 ans, Tadrin Tsering 16 ans, Gyalpo 19 ans, Choeyang Samdup 19 ans, Lama 16 ans et Konchok Dadul âgé de 17 ans. Les moines avaient protestés contre des actions fausses, trompeuses et évasives des fonctionnaires chinois envers leur monastère  » ajoute notre source.
Cependant les nouvelles n’ont été connu par les Tibétains en exil qu’après des mois en raison de lourdes restrictions sur l’information et le renforcement de la sécurité dans la région.
Les Monastères et couvents dans le comté ont été la cible des autorités chinoises après que les moines et les nonnes aient refusés de souscrire à un engagement politique en cinq points:
1- S’opposer à l’idée de l’indépendance du Tibet2- De dénoncer le Dalaï Lama3- De reconnaître le Panchen Lama nommé par le gouvernement chinois4- S’opposer à ceux qui prônent l’indépendance du Tibet;5- Travailler à l’unité de la «mère patrie».
Ceux qui résistent doivent faire face à des sanctions sévère sous la forme d’expulsions ou d’arrestations.
Les Autorités chinoises ont interdit aux journalistes étrangers de se rendre au Tibet suite aux manifestations pacifiques de mars 2008 . Depuis, le régime a imposé un black out sur les connexions téléphoniques et internet en augmentant une vaste campagne de répression sur les communications et les réseaux sociaux à travers le Tibet dans une tentative d’empêcher toute nouvelles d’atteindre le monde extérieur et les médias étrangers.
Aujourd’hui, au Tibet, les Tibétains sont arbitrairement arrêtés, emprisonnés et torturés pour avoir simplement exprimé leurs souffrances sous la domination chinoise. Toutefois, les autorités de Pékin affirment toujours avoir «libéré pacifiquement» le Tibet, et que les «Tibétains vivent dans un paradis socialiste maoïste. »
Mais, un fonctionnaire du Tibet Pema Trinley nommé par le gouvernement chinois a récemment affirmé qu’«il n’y avait pas d’interdiction pour les journalistes étrangers qui souhaitaient se rendre dans la région.»

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com