vendredi 10 avril 2015

Tibet : Tibetan writer arrested in Rebkong

On March 19 Chinese security police in Rebkong arrested the Tibetan writer and blogger Shokjung and his brother in law.Shokjung is the pen name of Druklo, a prolific young writer from Gengya, a township within the Labrang district in Amdo, who not only writes heartfelt prose and poetry that look at life in Tibet today, but also comments on the use and misuse of law and security from a common man’s perspective.This is the second time that Shokjung has been targeted by the Chinese authorities. In 2010, while still attending Lanzhou Minority University, he and fellow student Teurang were arrested for writing about the Tibetan protests of 2008 and the harsh responses from government forces. At that time, Shokjung was eventually released after a short period but Teurang was given and served a four year sentence.

http://www.dossiertibet.it/node/12223
Traduction en français par Monique Dorizon Lire la suite

"Les intellectuels tibétains disparaissent les uns après les autres ...
Le 19 mars 2015, la police de Rebkhong, Province du Qinghai, a arrêté Shokjung, écrivain et blogueur tibétain, de même que son beau-frère. Celui-ci a été libéré, mais Shokjung est demeuré en détention.
Aucune charge n’a été portée contre lui.
Shokjung est le nom de plume de Druklo, écrivain prolifique, originaire de Gengya, district de Labrang, Amdo tibétain. Avec sincérité, il écrit prose et poésie sur la vie au Tibet d’aujourd’hui, mais fait également des commentaires sur l'utilisation et l'abus de la loi et de la sécurité vu par un homme du commun.
C’est la deuxième fois que Shokjung a été pris pour cible par les autorités chinoises. En 2010, alors à l’Université des minorités de Lanzhou, lui et son condisciple Teurang avaient été arrêtés pour avoir écrit au sujet des manifestations tibétaines de 2008 et les réponses violentes des forces gouvernementales.
A cette époque, Shokjung avait finalement été libéré après une courte période, mais Teurang avait été condamné et avait purgé une peine de quatre ans.
Suite à la détention récente de Shokjung, plusieurs écrivains tibétains, y compris son ami Teurang, ont créé des blogs sur l'innocence de Shokjung et l'injustice de sa détention.
Avant d’être emmené par la police, Shokjung avait écrit les vers suivants, sous le titre, «316», soit le 16 mars:
Des policiers armés cherchant des gens ordinaires dans les rues,
Est-ce pour la sécurité des personnes, ou pour briser leur tranquillité?
Et quel est le chemin pour créer la stabilité sociale?
A quels agents appartient la police qui porte les armes contre le peuple?
Est-ce une façon de protéger les droits humains universels du peuple?
Et s’agit-il d’actions d'un pays gouverné par la loi?
La police a dit à l'homme libéré après avoir été arrêté avec Shokjung, que celui-ci pouvait également être libéré bientôt. Cependant, l'écrivain est porté disparu. Sa condition et le lieu où il se trouve demeurent inconnus.
Respecté par de nombreux Tibétains pour ses écrits profonds qui expriment les frustrations que les Tibétains moyens ressentent dans le Tibet d'aujourd'hui gouverné par la Chine, nombreux sont –ils à être perturbés par sa détention ; une nouvelle répression sur un intellectuel tibétain.
Ami d'université et compagnon de détention de Shokjung en 2010, Teurang, écrit, « Shokjung est un homme qui est toujours en vie pour la liberté. »"

Unfft France Ce prisonnier politique peut être soutenu par parrainage
http://www.tibet-info.net/www/Action-Tibet-Post-ecrire.html
ou contacter Monique Dorizon 
Action Tibet Post : écrire régulièrement pour un prisonnier politique tibétain "parrainé" -...TIBET-INFO.NET PAR RÉDACTION




Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com