mardi 5 mai 2015

le Sourire et la Pensée de la semaine de Matthieu Ricard.

Sourire de la semaine

105

Jigmé Khyentsé Rinpotché, le plus jeune fils de Kanguiour Rinpotché, regardant son père (Darjeeling, Inde, 1968)

http://www.matthieuricard.org/

Pensée de la semaine

Quoi que nous fassions — marcher, manger, s'asseoir, etc. —, ignorons la paresse, l'indolence, l'apathie, la négligence ou la distraction. Maîtrisons les tendances qui nous rendent réfractaires à tout changement dans notre corps, nos paroles, notre esprit et jusque dans nos activités les plus insignifiantes. Une fois engagé sur la voie de libération, il serait inconvenant de se conduire comme à l'ordinaire : observons constamment notre esprit avec vigilance et lucidité. Si nous avons commis un acte malveillant, regrettons-le et promettons-nous de ne jamais le réitérer. Et si nous n'en avons commis aucun, sachons nous en réjouir.
Extraits de rdo rje theg pa'i thun mong gi sngon 'gro spyi la sbyor chog pa'i khrid yig kun mkhyen zhal lung rnam grol shing rta, (Le Chariot de la complète libération, transmission orale des omniscients, instructions applicables à toutes les pratiques préliminaires du Véhicule Adamantin), vol. 7 de "Collected works of zhe chen rgyal tshab padma rnam rgyal," Paro, Dilgo Khyentsé Rinpoché, 1975 à 1994, p. 77-8
SHECHEN GYALTSAP (1871-1926) 

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com