mercredi 26 août 2015

Une prédisposition au bien par Matthieu Ricard Publié le 7 juillet 2015 sur matthieuricard.org/

http://matthieuricard.org/blog/posts/une-predisposition-au-bien
J'ai été très inspiré par les recherches menées au cours de ces dernières années qui montrent que nous sommes programmés à coopérer et à aider déjà petits enfants.
À l’Institut Max Planck de Leipzig (1), Michael Tomasello et Felix Warneken ont établi que dès l’âge d’un an, alors qu’ils apprennent à peine à marcher et à parler, les enfants manifestent déjà spontanément des comportements d’entraide et de coopération qui ne leur ont pas été appris par des adultes.
Lors de ces expériences, les tout jeunes enfants ont offert spontanément leur aide à un expérimentateur pour accomplir diverses tâches — leur apporter un objet tombé par terre, par exemple. Comme le remarque Felix Warneken : « Ces enfants sont si jeunes qu’ils portent encore des couches et sont à peine capables de parler, et pourtant ils manifestent déjà des comportements d’entraide (2). »
Lorsqu’un expérimentateur en train d’accrocher du linge fait tomber une pince à linge et peine à la récupérer, la quasi-totalité des enfants de 18 mois se déplacent pour ramasser la pince et la lui tendre. Les enfants reconnaissent spécifiquement une situation dans laquelle l’adulte a véritablement besoin d’aide : si ce dernier jette délibérément la pince à linge par terre au lieu de la faire tomber par inadvertance, les enfants ne bougent pas.
Il est particulièrement intéressant de noter que si les enfants obtiennent une récompense de la part de l’expérimentateur, leur propension à aider ne s’en trouve pas accrue. C’est même le contraire : on constate que les enfants qui ont été récompensés offrent moins souvent leur aide que ceux auxquels on n’a rien donné. Comme le remarquent Warneken et Tomasello : « Ce résultat plutôt surprenant apporte une confirmation supplémentaire à l’hypothèse selon laquelle les enfants sont davantage poussés par des motivations internes que par des stimulations externes. »
Les bébés préfèrent les gens aimables
Très tôt, les enfants préfèrent manifestement les gens qui se comportent de manière bienveillante envers d’autres personnes à ceux qui les traitent avec hostilité. Dans le laboratoire de Paul Boom à l’Université de Yale, des chercheurs ont montré à des enfants de 6 à 10 mois une vidéo dans laquelle une boule munie de gros yeux bien visibles peine à gravir une pente assez raide. Une autre boule entre en scène et lui vient en aide en la poussant par-derrière. Finalement, une troisième boule, aisément distinguable de la deuxième, intervient à son tour en poussant vers le bas la première boule qui tente de gravir le plan incliné, la faisant dégringoler au bas de la pente. Quand on tend ensuite aux bébés les deux boules qui sont intervenues, la quasi totalité d’entre eux se saisissent de la poupée bienveillante (3).
Les enfants préfèrent donner que recevoir
À Vancouver, les psychologues Lara Aknin, J. Kiley Hamlin et Elisabeth Dunn (4) ont montré que des enfants de deux ans étaient plus heureux lorsqu’ils donnaient une friandise à quelqu’un d’autre que quand ils en recevaient une eux-mêmes. Dans la première expérience, l’expérimentateur sort une friandise de sa poche la donne à l’enfant et lui demande soit de la garder pour lui, soit de la donner à quelqu’un d’autre: l’enfant manifeste plus de joie dans le deuxième cas. Dans la deuxième expérience, l’expérimentateur donne des friandises à l’enfant, qui les place dans son bol. Un peu plus tard, il suggère à l’enfant de donner une friandise à l’autre: c’est dans cette situation que l’enfant manifeste le plus de joie.
La tendance à aider autrui est innée
Au vu de ces recherches, Michael Tomasello avance un certain nombre de raisons démontrant que les comportements de coopération et d’aide désintéressée se manifestent très tôt chez l’enfant, bien avant que les parents aient inculqué à leurs enfants des règles de sociabilité, et ne sont pas déterminés par une pression extérieure. La mise en évidence de comportements similaires chez les grands singes donne à penser que les comportements de coopération altruiste ne sont pas apparus de novo chez l’être humain, mais étaient déjà présents chez l’ancêtre commun aux humains et aux chimpanzés il y a quelque six millions d’années, et que la sollicitude à l’égard de nos semblables est profondément ancrée dans notre nature.
Quand les normes sociales tempèrent l’altruisme spontané
Pour que l’altruisme puisse se maintenir en tant que au fil des générations, il doit être associé à des mécanismes qui protègent les individus contre l’exploitation des uns par les autres. De fait, à partir de cinq ans, l’enfant commence à faire des discriminations, en fonction des degrés de parenté, de la réciprocité dans les comportements et des normes culturelles qu’on lui inculque. Son altruisme devient ainsi plus sélectif.
Entre 10 et 12 ans, le comportement de l’enfant évolue de façon plus abstraite, en se référant à des obligations morales. Il réfléchit davantage à ce que signifie « être une bonne personne » et à la façon d’accorder ses actes avec le sens moral, qu’il appréhende initialement de manière intuitive. Cela le conduit à comprendre, par exemple, que certaines souffrances résultent de l’appartenance à une communauté opprimée, et à éprouver de la sympathie à l’égard des victimes.
À l’adolescence et à l’âge adulte, certains étendent à nouveau le cercle de l’altruisme et ressentent un profond sentiment d’« humanité partagée » avec les autres êtres humains, et d’empathie pour tous ceux qui souffrent.
Une éducation éclairée devrait mettre l’accent sur l’interdépendance qui règne entre les hommes, les animaux et notre environnement naturel, pour que l’enfant acquière une vision holistique du monde qui l’entoure et contribue de manière constructive à la société dans laquelle il évolue en mettant davantage l’accent sur la coopération que sur la compétition, et sur la sollicitude que sur l’indifférence.
De la conception que l’on a de l’enfance dépendent les pratiques éducatives que l’on va mettre en œuvre. Si l’on reconnaît que l’enfant naît avec une propension naturelle à l’empathie et à l’altruisme, son éducation servira à accompagner et à faciliter le développement de cette prédisposition.
Il va sans dire que le soutien des parents doit se poursuivre dans la durée pour produire un véritable effet. Tout un programme, donc, qui commence par la transformation de soi.
(1) Tomasello, M. (2009). Why we cooperate. The MIT Press.
(2) Reportage sur la radio BBC par Helen Briggs, commentateur scientifique.
(3) Hamlin, J. K., Wynn, K., & Bloom, P. (2007). Social evaluation by preverbal infants. Nature, 450(7169), 557–559. Cette expérience avait déjà été réalisée avec succés au même laboratoire avec des enfants plus âgés, de 12 à 16 mois. Kuhlmeier, V., Wynn, K., & Bloom, P. (2003). Attribution of dispositional states by 12-month-olds. Psychological Science, 14(5), 402–408. Si on refait cette expérience avec des objets inanimés (au lieu de figurines présentant une apparence humaine), aucun des objets n’est préféré à l’autre.
(4) Aknin, L. B., Hamlin, J. K., & Dunn, E. W. (2012). Giving leads to happiness in young children. PLoS One, 7(6), e39211. http://matthieuricard.org/blog/posts/une-predisposition-au-bien

mardi 25 août 2015

I would like to thank all my friends in the many different countries of the world for your greetings on the occasion of my 80th birthday. I am grateful for the kind words you have expressed.
As you know, my life is dedicated to the service of all sentient beings, and in particular I try to help my fellow human beings in whatever way I can.


What unites all sentient beings is that we all naturally seek happiness and try to avoid suffering. Therefore, we have a collective responsibility to try to bring about the well-being and happiness of all living beings and help them overcome their suffering.


This is the basis of hope on which I make an appeal that we all work enthusiastically to promote ethical values imbued with love and compassion and that we do our best to reduce, if not eliminate, the conflicts and violence that currently beset many parts of the world. Despite differences in their philosophical views, all the world's major religious traditions convey the same message of love and compassion. This is why we must strive to foster inter-religious harmony for the good of all humanity. In addition, to protect our natural environment we have to work together.

The Dalai Lama
12 August 2015
Je tiens à remercier tous mes amis dans les différents pays du monde pour vos salutations à l'occasion de mon 80e anniversaire. Je suis reconnaissant pour les paroles aimables que vous avez exprimées.

Comme vous le savez, ma vie est dédiée au service de tous les êtres, et en particulier, j'essaye d'aider mes frères humains de quelque manière que je peux.


Ce qui unit tous les êtres vivants est que nous cherchons tous naturellement bonheur et essayons d'éviter la souffrance. Par conséquent, nous avons une responsabilité collective pour essayer d'apporter le bien-être et le bonheur de tous les êtres vivants et les aider à surmonter leur souffrance.



Ceci est la base de l'espoir sur lequel je fais un appel que nous travaillons tous avec enthousiasme à promouvoir les valeurs éthiques imprégnées de l'amour et de la compassion et que nous faisons de notre mieux pour réduire, sinon éliminer, les conflits et la violence qui sont actuellement confrontés à de nombreuses parties du monde. Malgré leurs divergences de vues philosophiques, toutes les grandes traditions religieuses du monde véhiculent le même message d'amour et de compassion. Voilà pourquoi nous devons nous efforcer de favoriser l'harmonie inter-religieuse pour le bien de toute l'humanité. En outre, pour protéger notre environnement naturel que nous devons travailler ensemble.

lundi 24 août 2015

le Sourire et la Pensée de la semaine de Matthieu Ricard.

Sourire de la semaine

13
http://www.matthieuricard.org/
Jeune femme de la vallée de Dzongsar (Tibet oriental, 2010)

Pensée de la semaine

Quand votre réalisation de la vacuité de tous les phénomènes deviendra aussi vaste que le ciel, votre confiance dans la loi de la causalité des actes grandira dans les mêmes proportions, et vous mesurerez l'importance véritable de votre conduite. La vérité relative est en effet indissociable de la vérité absolue. Jamais la réalisation profonde de la vacuité naturelle de toute chose n'a conduit quiconque à penser que les actes positifs n'engendrent pas le bonheur et que les actes négatifs n'entraînent pas la souffrance.
Dilgo Khyentse Rinpoche, Au Cœur de la compassion, Editions Padmakara, 1995, p. 52.
DILGO KHYENTSE RINPOCHE (1910-1991) 

dimanche 23 août 2015

Tibetan political prisoner moved to hospital after complaint of 'stomach pain' in Qinghai [Friday, August 21, 2015 18:05] By Tenzin Monlam

DHARAMSHALA, August 21: A Tibetan political prisoner was transferred to an emergency care facility at the Qinghai Red Cross Hospital in Xining following complaints of severe stomach pain, reported the Radio Free Asia.

samedi 22 août 2015

mercredi 19 août 2015

le Sourire et la Pensée de la semaine de Matthieu Ricard.

Sourire de la semaine

12

http://www.matthieuricard.org/
Une fillette bhoutanaise (Paro, 2007)

Pensée de la semaine

Évitez de même tout acte nuisible, même le plus insignifiant. Telle l'étincelle minuscule qui, en présence de vent, peut consumer en un instant un énorme tas d'herbes sèches, un simple accès de violente colère peut détruire une montagne de mérites. Rejetez comme du poison toute conduite néfaste en comprenant qu'elle est cause de toutes nos souffrances, et transformez également les actes neutres en actes positifs.
Jetsun Mingyur Paldrön (mi 'gyur dpal sgron, 1699-1769), extraits de bka' gsang rdzogs pa chen po dkon mchog spyi ‘dus khrid yig man ngag gsal sgron snying po, publié par D. G. Khochhen Tulku, Mindroling Monastery, Clement Town, Inde, p. 17-18
JETSUN MINGYUR PALDRÖN (1699-1769) 

vendredi 14 août 2015

Inauguration of Summer Higher Buddhist Council at Spituk Monastery

Leh, Ladakh, J&K, India, 29 July 2015 - The Pegon Phagspa Nastan Bakula Institute Hostel stands at the foot of the rocky outcrop crowned by Spituk Monastery.  A short walk away amidst tall poplars stands a pavilion and a ground prepared for the inauguration this morning of Summer Higher Buddhist Council. READ  MORE...

jeudi 13 août 2015

A Visit to the Leh Jokhang and Jamyang School July 28th 2015

July 28th 2015

Leh, J&K, India, 28 July 2015 - His Holiness the Dalai Lama began his second day in Leh with a visit to the Jokhang. The city streets were thronged with Ladakhis, Tibetans and people from many other countries eager to catch a glimpse of him as he passed and pay their respects. He greeted many old friends on his way into the temple. After acknowledging the images of the enlightened ones he took his seat facing them, flanked to his right by Ganden Tri Rinpoche and other distinguished lamas and to his left by members of the Ladakh administration. Together they recited Tsongkhapa’s ‘In Praise of Dependent Arising’ and the ‘Praise to the Seventeen Masters of Nalanda’, while butter tea and sweet rice were served. READ MORE...

mercredi 12 août 2015

Le vote en faveur de Pékin pour les JO d’hiver de 2022 vu comme un vote contre le Tibet par les défenseurs des droits de l’homme

04/08/15 | 9 h 45 min
(TibetanReview.net, 01 août 2015) – En dépit de vigoureuses protestations des groupes tibétains et des organisations internationales pour la défense des droits de l’homme,  le Comité International Olympique (CIO) a accordé les JO d’hiver de 2022 à Pékin.
 Le CIO en fait ainsi la première ville à accueillir à la fois les JO d’hiver et ceux d’été. Il ne faisait aucun doute que la Chine remporterait facilement le vote qui s’est tenu à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, dans la mesure où c’était devenu une affaire de prestige pour le gouvernement chinois. Et pourtant, elle n’a battu sa rivale, Almaty au Kazakhstan, que par 44 voix contre 40,soit  le vote du CIO le plus serré en huit ans. LIRE LA SUITE...

mardi 11 août 2015

le Sourire et la Pensée de la semaine de Matthieu Ricard.

Sourire de la semaine

9

http://www.matthieuricard.org/
Un nomade du Kham (Tibet, 1985)

Pensée de la semaine

‟ La vie des êtres s'écoule comme une cascade de montagne ! ” […] ‟ Ne gâche pas ces conditions favorables ni ces libertés qui te sont accordées ; Ne laisse pas ta vie se dépenser en vain ! ”
Extraits de Accords sur l'absence de complications, dans ‟ Chants de la vision pure, une anthologie de la poésie mystique tibétaine ”, choix et traduction de Thubtèn Jinpa, traduit en français par Catherine Saint-Guily, éditions Kunchap, 2004, p. 47.
PATRUL RINPOCHE

dimanche 9 août 2015

Tentative d’obscurs représentants chinois pour retenir la montgolfière Tibet au sol lors d’un festival.

CK4-H_HUcAADsX4
Source The Guardian08/08/15 | 10 h 27 min
Une montgolfière arborant le drapeau tibétain devrait logiquement s’envoler dans le ciel de Bristol cette semaine, mais des individus prétendant représenter l’ambassade de Chine exigent son interdiction. LIRE LA SUITE...

jeudi 6 août 2015

China to suspend Tibet travel permits during 50th regional ‘autonomy’ anniversary JULY 29, 2015 12:26 AM

View of Lhasa from Jokhang Temple.
View of Lhasa from Jokhang Temple.
(TibetanReview.net, Jul28, 2015) – Ahead of celebrations marking the 50th anniversary of the founding of the so-called Autonomous Region of Tibet, China has decided not to issue permits to travel to the region for at least the first week of September, according to a report posted on the website prweb.com Jul 26, citing Tibet tourism bureau.  READ MORE...

mardi 4 août 2015

Matthieu Ricard : ma (R)évolution intérieure


Matthieu Ricard est moine bouddhiste, auteur de livres, traducteur et photographe. Après un premier voyage en Inde en 1967 où il rencontre de grands maîtres spirituels tibétains, il termine son doctorat en génétique cellulaire en 1972, et puis part s'installer définitivement dans la région de l'Himalaya où il vit maintenant depuis plus de 40 ans.
Interprète du Dalai Lama depuis 1989, il est aussi l'auteur de plusieurs livres dont "Le moine et le philosophe", un dialogue avec son père Jean-François Revel, "Plaidoyer pour le bonheur", "L’infini dans la paume de la main" (un dialogue avec l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan), et "Plaidoyer pour l'altruisme".
Il est également un membre actif de l'Institut Mind and Life, une association qui cherche à approfondir la compréhension scientifique du fonctionnement de l'esprit dans le but de réduire la souffrance intérieure. Matthieu contribue à l'étude des bienfaits que l'entraînement de l'esprit et la méditation sur la compassion peuvent avoir sur le cerveau et est le cosignataire de plusieurs publications scientifiques.
L'intégralité des droits d'auteurs de ses livres sont dédiés à l'association humanitaire qu'il a créée, Karuna-Shechen, qui a développé plus de 130 projets éducatifs, médicaux, et sociaux dans la région himalayenne au bénéfice des populations les plus déshéritées.

http://www.colibris-lemouvement.org/revolution/une-revolution-interieure/entretiens-ma-revolution-interieure/matthieu-ricard-ma
Conception : Céline Morel / Colibris
Réalisation : FTSProd (contact : cyrille@ftsprod.fr)

lundi 3 août 2015

le Sourire et la Pensée de la semaine de Matthieu Ricard.,

Sourire de la semaine

3

Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché (1910-1991) (Népal, monastère de Shéchèn, 1988)
http://www.matthieuricard.org/

Pensée de la semaine

Si vous passez votre temps à accomplir d'interminables tâches mineures, au moment de la mort vous serez envahi par l'angoisse et pleurerez de regret, comme un voleur jeté en prison se demande quel va être son sort. C'est pourquoi Milarépa déclara au chasseur Gonpo Dordjé : ‟ En cultivant une dévotion inébranlable envers ton maître et les Trois Joyaux, même si tu te retrouves démuni de tout, tu vivras et mourras rasséréné et le cœur plein de joie ”.
Dilgo Khyentse Rinpoché Le Trésor du cœur des êtres éveillés, Le Seuil, coll. Points Sagesse, 1996. p. 67.
DILGO KHYENTSE RINPOCHE (1910-1991) 

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com