jeudi 21 janvier 2016

Le Premier Ministre du gouvernement tibétain en exil appelle au dialogue, affirmant que les Tibétains sont victimes d’une répression farouche au Tibet.

Lors d’une conférence de presse à Tokyo le 9 janvier, Lobsang Sangay, Premier Ministre du gouvernement tibétain en exil, a demandé l’aide du Japon pour calmer la répression infligée aux Tibétains par la Chine. (Asahi Shimbbun / Tamiyuki Kihara)
Tokyo, Japon – Le dirigeant démocratiquement élu du peuple tibétain, Lobsang Sangay, a demandé à la Chine de reprendre le dialogue avec les émissaires de SS le Dalaï Lama.
Lobsang Sangay a quitté l’Inde pour sa première visite au Japon en quatre ans. Il s’est exprimé devant des journalistes lors d’une conférence de presse au temple de Gokokuji à Tokyo le samedi 9 janvier, selon les comptes-rendus des médias japonais.
Il a expliqué que les autorités chinoises avaient intensifié leur surveillance dans les territoires tibétains, exigeant des habitants d’être porteur de cartes d’identité spéciales. Il a aussi expliqué que la plupart des entreprises situées dans les territoires tibétains avaient été monopolisées par les Chinois qui s’étaient installés dans ces régions, sans aucune retombée pour les Tibétains.
Lobsang Sangay a rappelé que des prêtres et des étudiants continuaient de s’opposer à la politique de répression ethnique de la Chine. Il  indiquait aussi que 142 personnes s’étaient immolées par le feu pour protester contre la répression infligée par le gouvernement chinois.
Le Premier Ministre a insisté sur le fait que les dirigeants chinois devraient comprendre la nécessité de résoudre la question tibétaine par le dialogue. Les discussions entre le Gouvernement chinois et les émissaires de SS le Dalaï Lama sont suspendues depuis 2010.
Lobsang Sangay restera au Japon jusqu’à mercredi. Il y rencontrera, entre autres, des membres de la Diète afin de leur demander d’inciter le Gouvernement chinois à reprendre le dialogue.
Le dirigeant politique du Tibet a également demandé l’assistance du Gouvernement japonais pour aider son peuple à acquérir une véritable autonomie, indiquant que la répression chinoise avait empiré sous la présidence de Xi Jinping.
Le Premier Ministre a affirmé que le dispositif de contrôle des Tibétains mis en œuvre par Pékin s’était intensifié ces deux dernières années.
Le Premier Ministre en a également appelé à Tokyo pour encourager Pékin à se comporter de manière appropriée dans la mesure où il était nécessaire pour la Chine de régler la question des droits de l’homme en interne afin de devenir un membre respecté de la Communauté internationale.
Lobsang Sangay, âgé de 47 ans, a pris ses fonctions de Premier Ministre en août 2011. Il assume le rôle de chef du gouvernement tibétain en exil depuis le retrait du Dalaï Lama de la vie politique.

Namasté

Je vous invite à suivre

"Voyages et Abstraits"

l'information bouddhiste, pas de commentaire sur ce blog, seuls vos réactions sur g+ et partages sur

Blogger, g+, twitter, facebook et Pinterest.

Merci à vous chers lecteurs.

Contact: chc.fineart@gmail.com